// Vous lisez...

Revue de Presse

Partenariat HENAFF-SGSB

C’est le lundi 5 février 2007 que s’est enfin déroulée la rencontre au sommet entre le bureau de la SGSB (Xavier, Le Président, et Jean-Marc, secrétaire), et la Direction de Hénaff, la célèbre marque de pâté pur porc (Jean-Jacques, Directeur, Loïc, responsable Marketing, Philippe, responsable Recherche et Développement, et Silvia, Chef de Produit Développement).

Enfin, car voilà des années que tous deux en rêvaient ! En effet, les membres de la SGSB, comme tout breton, vouent une véritable passion à la célèbre petite boîte bleue (A ce sujet, une galette-pâté Hénaff, qu’est-ce que c’est bon aussi, mais je m’égare…). Mais, de manière plus surprenante, la Direction de Hénaff s’intéressait aussi depuis très longtemps à notre confrérie, comme le prouve d’ailleurs le volumineux dossier de presse que nous montra Jean-Jacques à notre arrivée, presque mieux documenté sur nos activités que nos propres archives…

Voilà en effet 10 ans que Hénaff commercialise des saucisses fraîches, contenant (comme le pâté) tous les meilleurs morceaux du porc, y compris le jambon, le filet mignon, …, hachées « gros » comme on le fait en Pays Gallo, et calibrées à 215 grammes. A priori, donc, tout ce qu’il faut pour réussir une excellente galette-saucisse.

Après avoir visité la totalité des installations dans la plus grande transparence (merci à eux pour leur confiance !), de l’arrivée des animaux au départ du produit fini, est venu le temps de la dégustation. Comme on pouvait s’en douter, pas de problème, la saucisse fraîche Hénaff est tout à fait indiquée pour réaliser votre plat préféré.

Stratégie « gagnant/gagnant », donc, puisque Hénaff peut ainsi espérer séduire de nouveaux consommateurs, alors que de notre coté, il deviendra enfin possible de répondre aux nombreux expatriés, qui, quasi-quotidiennement, nous interrogent sur internet : « Je sais faire la galette, mais où trouver, loin de Rennes, une saucisse appropriée ? ». Le réseau de distribution de Hénaff, présent sur la Bretagne historique (Loire-Atlantique comprise) et dans les Carrefour de la région Parisienne, permettra donc aux exilés de retrouver facilement les odeurs et les saveurs qui leur manquent tant.

Gageons que cette rencontre n’est qu’un début et que nous pourrons continuer à mener des actions en commun. Ainsi, à titre d’exemple, c’est une crêpière recommandée par la SGSB qui ravira les palais de tous lors de l’Aberrante 2007, à l’Aber Vrac’h, le 14 juillet prochain.

Commenter cet article

Commentaires


Dans la meme rubrique

L’Union Européenne interdit la galette-saucisse en ville à partir de 2018
9 décembre 2016 | par Kaiser
Etre supporteur en Ligue 1, ça creuse !
11 mars 2016 | par Kaiser
Chez Pépère à Nantes (Loire-Atlantique), Chez Francis à Marseille (Bouches-du-Rhône) ou à la (...)
Comment la galette-saucisse est devenue l’emblème culinaire de toute une région
19 janvier 2016 | par Guillaume Blot, Kaiser
Dimanche 22 novembre, 15 heures, à proximité du Roazhon Park. Quelques fumées éparses s’échappent (...)
Étienne Daho n’aime pas la galette-saucisse
28 novembre 2015 | par Kaiser
Londres ou Paris ? David Bowie ou Lou Reed ? Madonna ou Amanda Lear ? Étienne Daho a répondu aux (...)
France Inter à Rennes : François-Régis Gaudry met la cuisine du terroir à l’honneur
28 novembre 2015 | par Kaiser
Trois questions à François-Régis Gaudry, critique gastronomique à L’Express et Paris Première, et (...)