// Vous lisez...

Revue de Presse

Rennes : " Galette saucisse " entre au conservatoire

A l’approche de la finale de la Coupe de France, les paroles du célèbre hymne du Stade Rennais " Galette saucisse, je t’aime " sont entrées au conservatoire. Le professeur de musique Ricardo Rapoport a retranscrit les notes de la chanson sur une partition avant de la jouer avec huit élèves au basson.

Les paroles de la célèbre chanson des supporters rennais viennent de franchir les portes du conservatoire de la Rue Hoche à Rennes. Ricardo Rapoport, professeur de basson dans cet établissement, est à l’origine de ce phénomène. A quelques jours de la finale de la Coupe de France opposant le Stade Rennais à Guingamp, le musicien a retranscrit les paroles « Galettes saucisses, je t’aime, j’en mangerai des kilos, dans toute l’Ille-et-Vilaine, avec du lait Ribot » sur une partition, explique le quotidien Ouest-France. Le professeur de musique a ensuite joué, avec huit jeunes filles de sa classe de basson, une interprétation insolite de cette chanson bretonne dans un clip vidéo. L’hymne rennais a donc sa nouvelle version et devrait résonner samedi soir, au Stade de France.

Voir en ligne : France info

Commenter cet article

Commentaires


Dans la meme rubrique

L’Union Européenne interdit la galette-saucisse en ville à partir de 2018
9 décembre 2016 | par Kaiser
Etre supporteur en Ligue 1, ça creuse !
11 mars 2016 | par Kaiser
Chez Pépère à Nantes (Loire-Atlantique), Chez Francis à Marseille (Bouches-du-Rhône) ou à la (...)
Comment la galette-saucisse est devenue l’emblème culinaire de toute une région
19 janvier 2016 | par Guillaume Blot, Kaiser
Dimanche 22 novembre, 15 heures, à proximité du Roazhon Park. Quelques fumées éparses s’échappent (...)
Étienne Daho n’aime pas la galette-saucisse
28 novembre 2015 | par Kaiser
Londres ou Paris ? David Bowie ou Lou Reed ? Madonna ou Amanda Lear ? Étienne Daho a répondu aux (...)
France Inter à Rennes : François-Régis Gaudry met la cuisine du terroir à l’honneur
28 novembre 2015 | par Kaiser
Trois questions à François-Régis Gaudry, critique gastronomique à L’Express et Paris Première, et (...)