// Vous lisez...

Actualité

Derby Nantes-Rennes. A Rennes tu associes galette et saucisse

Comment les supporters des deux clubs de foot préparent-ils le derby qui se disputera ce dimanche à la Beaujoire à Nantes ?

À l’heure de l’apéro, avant de rejoindre sa place dans les gradins, faire la queue devant les baraques à galette-saucisse, qui longent le stade de la route de Lorient, est un rituel. Au moins aussi important que l’échauffement des footballeurs sur la pelouse.

Un hymne te fait vibrer.

Évidemment, il y a le solennel Bro Gozh, l’hymne breton, chanté par Alan Stivell, que l’on passe dans le stade avant chaque rencontre... Moins classe et plus difficile à revendiquer, Galette-saucisse, je t’aime est régulièrement entonné à tue-tête par les supporters ultras et... non-bretonnants : « Galette-saucisse, je t’aime/J’en mangerais des kilos/Dans toute l’Ille-et-Vilaine/Avec du lait Ribot. »

Tu kiffes le rock.

Entre l’hymne popu et l’hymne identitaire, une troisième voie se dessine. Christian Dargelos, figure du rock rennais des années 1980, a récemment chanté sur la pelouse Vêtu de rouge, vêtu de noir, les couleurs rennaises, sur l’air de Dirty old town des Pogues. Compliqué de trouver un chant susceptible de fédérer les supporters. Alors, pourquoi pas le rock qui fait aussi partie de l’ADN de la ville ?

Tu guettes les people.

Où peut-on apercevoir une star mexicaine de cinéma et une ministre de la Culture ? Sur les marches à Cannes... et dans les tribunes du Stade Rennais. Salma Hayek pointe parfois son (joli) nez et son élégance pointue au bras de François-Henri Pinault, le fils de l’actionnaire principal. Quant à Aurélie Filippetti, sa venue au match a confirmé sa liaison avec Frédéric de Saint-Sernin, le président du club.

Tu es sympa.

Sochaux, Ajaccio ne gagnent jamais un match ? Faux. Les « petits » du championnat, méprisés et donc écrasés par tout le monde, gagnent contre Rennes. Trop sympa ce club qui, en 2009, laisse la coupe de France aux Guingampais. Et la coupe de la Ligue, en 2013, à ces pauvres Stéphanois qui n’avaient rien gagné depuis 32 ans. Il faudra juste songer à renvoyer l’ascenseur de la courtoisie... Car, le dernier trophée, ramené sur les bords de la Vilaine, remonte à 43 ans (la coupe de France en 1971).

Voir en ligne : Ouest France

Commenter cet article

Commentaires


Dans la meme rubrique

"Mes péchés bretons" par Hubert MICHEL
24 octobre 2007 | par Kaiser
Parution le 25 octobre 2007 aux éditions du NIL du livre de Hubert MICHEL : Mes péchés bretons, (...)
Haro sur la galette saucisse
1er octobre 2005 | par Kaiser
Une pétition est en cours à Fougères avec le slogan suivant : "Nous demandons que : la liberté de (...)
J’aime la galette, savez vous comment ?
25 août 2004 | par Kaiser
On aime bien la galette, quand elle est bien faite avec du beurrre dedans... Article paru dans (...)